samedi 27 mai 2017

Moelleux de Pâques (pour finir les chocolats!)

Il fait chaudddddd très chaud alors pour éviter que tous les chocolats qui restent de Pâques ne fondent dans leur paquet, j'ai décidé de leur donner une deuxième vie! J'ai trouvé une super recette chez Eryn, il est moelleux mais moelleux.... Et pour se réconforter d'avoir allumer le four, servez le avec une boule de glace ;-)

Pour 6/8 personnes : 310 g de chocolat (lait, noir, blanc, praliné... bref ce qu'il vous reste),3 oeufs, 20 g de beurre, 30 g de beurre, 1/2 sachet de levure, 1 pincée de bicarbonate, 1 pincée de sel
  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Casser les chocolats en morceaux et les faire fondre doucement en plusieurs fois au micro-ondes, en remuant bien à chaque fois afin que le chocolat ne cuise pas. Lorsque le chocolat est fondu, y ajouter le beurre en petits dés, remuer pour lisser.
  • Ajouter les jaunes d'œufs dans le chocolat, un par un, tout en battant au batteur électrique. Ajouter dans le saladier la farine, la levure et le bicarbonate. Fouetter de nouveau, la pâte sera assez consistante et grumeleuse, c'est normal.
  • Battre les blancs d'œufs en neige très fermes avec une pincée de sel. Incorporer un bon tiers des blancs dans le mélange chocolaté, en mélangeant vivement à la spatule en bois, pendant 2 bonnes minutes. La pâte va s'assouplir. Au besoin, ajouter encore un peu de blancs en neige. Incorporer le restant des blancs très délicatement, à l'aide d'une maryse, en soulevant bien la masse. 
  • Verser dans le moule (beurré et fariné si pas en silicone), et enfourner à 180°C pendant 25 à 30 minutes. Démouler de suite sur un plat, puis laisser refroidir.
  • Servir avec une boule de glace ou un peu de crème anglaise.
Il me restait principalement que du chocolat au lait alors il était suffisamment sucré. Si vous avez plus de chocolat noir il sera peut être nécessaire d'ajouter un peu de sucre et de beurre.

mercredi 24 mai 2017

Salade de fèves aux noisettes & chèvre

Il est revenu le temps des salades en tout genre! Qu'elles soient à base de pâtes, de riz, de pommes de terre..; les salades c'est le plat que l'on peut faire varier à volonté selon le continu du frigo & des placards. J'avais envie de changer un peu et d'y mettre des fèves. J'y ai ajouté quelques radis du jardin, un reste de chèvre et quelques noisettes pour le coté croquant. Le tout avec un peu d'oignon rouge, du jus de citron et de l'huile d'olive pour relever tout ça! Miam.

Pour 1 grosse assiette ou 2 entrées : 1 petit bol de fèves cuites, 5 radis, 1 belle rondelle de chèvre assez ferme, 5 noisettes, 1 morceau d'oignon rouge (1/4), 1 cs de jus de citron, 1 cs d'huile d'olive, sel, poivre, quelques feuilles de persil
  • Émincer l'oignon, couper en fines rondelles les radis et en petits dés le chèvre. Concasser les noisettes.
  • Mélanger tous les ingrédients avec sel, poivre, le jus de citron et la cuillère d'huile d'olive.
  • Déguster avec un peu de persil sur le dessus.
Une salade simple & rapide! Si vous avez de la féta ce sera encore mieux. L'huile d'olive peut être remplacée par de l'huile de noisettes.

samedi 20 mai 2017

Crème brûlée à la pistache

Lors d'un passage chez Vincent Guerlais, j'ai rapporté un petit pot de pâte de pistaches (en plus des chocolats et de pâtisseries... ;-)). J'ai trouvé pratique la petite quantité, ça évite de la perdre et c'est plus abordable! Une bonne partie du pot est partie dans mon fantastik et j'ai utilisé le reste dans ces petites crèmes.
 
Pour 6 petits ramequins (d'après la recette d'Edda) : 5 jaunes (environ 90 g), 280 g de crème liquide entière, 60 g de lait, 50 g de sucre, 1 cs de pâte de pistaches + cassonade pour caraméliser
 
  • Faire préchauffer le four à 100°C avec un plat rempli d'eau pour faire le bain marie.
  • Faire chauffer la crème, le lait, le sucre avec la pâte de pistache. Porter légèrement à ébullition tout en mélangeant afin de bien dissoudre la pâte de pistache et le sucre.
  • Fouetter les jaunes d'œufs puis verser par dessus la crème à la pistache chaude. Bien homogénéiser puis verser dans les ramequins.
  • Déposer les ramequins dans le plat rempli d'eau (qui a du chauffer) et laisser cuire 45 min à 1 h. Laisser refroidir dans le four éteint avant de mettre plusieurs heures au frais.
  • Avant de servir, saupoudrer de cassonade et brûler au chalumeau.
 
Il est important de bien dissoudre la pâte de pistache sinon elle a tendance à tomber dans le fond ...
La cuisson dépend de l'épaisseur du ramequin et de votre four.

jeudi 18 mai 2017

Yaourts au miel

Retour aux basiques avec ce yaourt au miel. A la maison la consommation de yaourts est assez importante. Il y a déjà quelques années j'avais investi dans la multidélices de seb en raison de sa grande capacité : 12 pots. Le plus souvent je réalise des yaourts natures ou sucrés au sucre simple mais parfois je change : confiture, muesli, pruneau ou figue. J'aime beaucoup la version "miel" qui sucre et donne un petit goût sympa, ce qui est parfait avec un granola pour le petit dej ;-)
 
Pour 8/12 yaourts suivant la yaourtière : 1 L / 1 L300* de lait, 1 yaourt nature, 4/6 cs de miel
 
  • Verser le miel dans un récipient avec 1/2 verre de lait et faire tiédir au micro-ondes afin de faire fondre le miel et de bien le mélanger au lait.
  • Mélanger le yaourt au reste de lait puis incorporer le miel dilué.
  • Verser dans les pots et lancer la yaourtière 8 à 10h.
 
* J'aime les yaourts assez fermes alors j'utilise du lait entier. Cependant notre consommation de lait pour le reste est du demi-écrémé. Du coup pour ne pas avoir une bouteille entamée de lait entier en attente trop longtemps je mets 1 L de lait entier et 300 ml de lait demi-écrémé.
 
Les yaourts se conservent une bonne semaine au frigo.

jeudi 11 mai 2017

9 ans de cuisine!

Les années se suivent et se ressemblent j'ai encore zapé mon bloganniversaire... Comme pour les années précédentes je vous ai préparé un petit bilan des recettes réalisées. Bon appétit!
 
Cette année encore j'ai pas mal travaillé le levain. Que ce soit pour des pains, des brioches ou des viennoiseries. J'ai beaucoup appris des blogs Maryse & Cocotte et Coconut sur le pourquoi du comment!


Je continue à pâtisser pour les goûters de mes loulous. Souvent ils m'aident à mélanger, peser et finir le plat avec le doigt! C'est un réel bonheur de les initier à la cuisine, aux saveurs ... et de partager des moments de complicité!

 
Je cuisine de plus en plus végétarien comme ici ou . Je continue à essayer de trouver des recettes originales avec le poisson car je le préfère à la viande bien que j'adore les boulettes maisons ;-).


Il ne se passe pas un jour sans que j'ouvre un livre ou un magazine de cuisine. C'est mon petit rituel du matin : mon thé, mes tartines de confiture et un bouquin de recettes! Cela me permet de piocher des idées, de découvrir de nouvelles associations ou bien tes recettes surprenantes comme la mousse au chocolat au jus de pois chiches!

 
La figue et moi c'est toujours l'amour fou alors pendant la saison j'en fais une cure sous toutes les formes : crues, dans un plat salé, avec du chèvre au four ou bien dans un cake!

 
 Et bien évidemment il y a ma binôme de cuisine My avec qui je partage des ateliers, des défis ... et des moments culinaires super sympas ;-)
 
 Pour l'année à venir, je souhaite juste de continuer à me et vous faire plaisir! 😋😋

Mes récaps des "anniversaires" précédents c'est là : 8, 765, 4, 3, 2.

mardi 9 mai 2017

Knish : chausson pomme de terre, courgette & comté

Les knish, ce sont des chaussons originaires d'Europe de l'Est. Généralement ils sont à la pomme de terre et au kasha mais on peut facilement varier la garniture. Pour notre dîner de dimanche soir, j'ai eu envie d'une version pomme de terre/courgette servie avec de la salade verte et un peu de gaspacho ;-)

J'ai trouvé la recette dans le livre MR AMERCIAN PIE. J'ai suivi la recette j'ai juste choisi de changer la garniture à ajouter, elle est top!

Pour 2 gros knish ou 4 plus petits :
Pâte : 95 g de farine T55 ou T65, 1 pincée de sel, 1 cs d'huile de tournesol, 1 jaune d'œuf, 2 cs d'eau
Farce de base : 150 g de pommes de terre pelées et coupées en cubes, 150 g d'oignons nouveaux (ou jaunes) émincés, 50g de comté, 1 cs de chapelure, 3 pincées de sucre brun, quelques brins de ciboulette, 1 pincée de sel, 1 blanc d'oeuf, 2 cs d'huile + 150 g de courgettes*
 
  • Mélanger tous les ingrédients de la pâte pour obtenir une boule de pâte homogène. Filmer et mettre au frais 1h.
  • Cuire les pommes de terre à l'eau ou à la vapeur puis les écraser à la fourchette.
  • Faire revenir les oignons dans l'huile jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés puis ajouter les courgettes coupées en morceaux. Saler, poivre et laisser cuire jusqu'à ce que les courgettes soient fondantes.
  • Verser le mélange oignon/courgette dans les pommes de terre, ajouter le comté râpé et la ciboulette émincée puis vérifier l'assaisonnement. Laisser refroidir.
  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Étaler la pâte en un grand carré 25*25.
    • Pour 2 gros knish : déposer un boudin de farce au milieu sur toute la hauteur du carré puis l'enfermer en repliant dessus chaque coté. Pincer les extrémités du rouleau pour fermer puis couper le surplus. Avec un couteau couper le boudin en 2 et les déposer sur une plaque recouverte de papier/tapis cuisson, côté ouvert vers le haut. Tasser légèrement avec la paume de main.
    • Pour 4 knish : séparer la pâte en 2 morceaux, les étaler en 2 carrés et précédemment comme ci-dessus.
  • Saupoudrer le dessus de comté râpé et enfourner 30 min environ. Servir bien chaud.




*Pour une version traditionnelle, remplacer les 150 g de courgette par 150 g de pomme de terre (en + des 150 g de la farce de base) ou 150 g de saumon cru ou 125 g de kasha (cuit dans 150 ml d'eau 10 min à couvert et laisser hors du feu 10 min toujours à couvert).

Pour la touche gourmande j'ai également ajouter du fromage...

dimanche 7 mai 2017

Granola pistache & figue

Encore une recette de granola! J'aime beaucoup m'en faire un bon petit dej avec du lait ou un yaourt. Avec le granola les variantes sont infinies : noix, noisette ou pistache; raisin sec, cranberrie ou abricot sec avec ou sans pépites de chocolat... Cette dernière recette provient du VitalFood n°10 que j'ai modifié un peu.  
Pour un gros bocal : 400 g de flocons d'avoine complet, 40 g d'huile neutre, 80 g de miel, 1 cc de vanille, 1/2 cc de fleur de sel, 100 g de figues sèches, 50 g de pistaches non salées, 25 g de noix de cajou, 25 g de noisettes
  • Préchauffer le four à 160°C
  • Faire chauffer le miel et l'huile.
  • Mélanger les flocons d'avoine avec la vanille, le sel et les fruit secs. Verser le miel chaud par dessus et bien mélanger pour enrober toute la préparation.
  • Étaler la préparation sur une ou deux feuilles de papier cuisson puis enfourner 30 à 40 min en remuant toutes les 10 min.
  • Laisser refroidir avant d'ajouter les figues coupées en morceaux.
  • Conserver dans un bocal hermétique.
Je n'avais plus assez de pistaches mais vous pouvez mettre 100 g . Les figues peuvent être remplacées par des cranberries.

samedi 6 mai 2017

Manger autrement, manger de façon durable

Comme je vous l'ai dit ici, j'ai assisté à une conférence de Gilles Daveau. C'était pendant ma période "40 jours sans viande" alors cette conférence ma doublement intéressée! J'ai beaucoup aimé cette conférence car elle ne prônait pas le 100 % bio ou le 100 % veggie mais plutôt une cuisine variée, raisonnée pour qu'elle soit durable.
 
Aujourd'hui nous avons tous l'idée d'un repas type entrée-plat-fromage-dessert calqué sur celui de la gastronomie mais ce n'est pas vraiment le type de repas quotidien que l'on consomme à la maison ou a la cantine! Si je prends l'exemple de repas cité lors de la conférence :  - salade avec du thon - morceau de viande et son accompagnement - fromage - dessert avec un produit laitier. Nous avons 4 fois des protéines, est-ce nécessaire au quotidien?
 
Les protéines ce sont un assemblage d'acides aminés qui nous aident à construire nos cellules, nos cheveux... en gros tout notre corps! Pour nous construire nous avons besoin de 8 acides aminés présents dans les protéines de notre alimentation. On en trouve dans tout ce qui est "animal" et nous les assimilons très bien.
 
Cependant ces mêmes acides aminés sont également présents dans d'autres produits : les céréales et les légumineuses! Le petit hic c'est que dans les céréales un des 8 acides aminés est en déficit ce qui nous empêche de bien assimilés les autres. Dans les légumineuses, c'est un autre acide aminé qui est "en manque". Mais la nature est bien faite car il nous suffit d'allier les deux dans notre assiette pour pouvoir absorber et assimiler les acides aminés dont nous avons besoin. Ce duo céréales/légumineuses est présent à travers le monde et depuis des années : mais & haricot rouge, riz & lentille corail, semoule & pois chiche...
 
Quelques exemples :
 
 
 
  
Par ailleurs la qualité et la provenance des produits sont importants pour l'agriculture locale et pour notre planète mais s'ils sont mal cuisiné cela ne sert à rien! J'ai beaucoup aimé l'exemple de Gilles Daveau : celui des cantines. Pour nourrir un grand nombre de bouches pour un repas il faut une grosse quantité de viande. Une mauvaise cuisson va faire prendre un gros % de poids à la viande. Si on ajuste la cuisson pour ne pas dénaturer la viande (basse température par exemple) la viande garde son jus... et le % de perte est moindre, il faudra alors moins de viande au départ!! Le gain peut alors permettre d'acheter une viande de plus grande qualité...

Il existe 4 repas :
- animal
- mixte
- végétarien
- végétal



Et c'est en variant ces 4 types de repas que l'on mange de façon durable!